Crayons d'art Koh i noor

Faut-il acheter des jouets estampillés Montessori ?

Enquête des plus Beaux jouets du Monde

Un temps décriée, la méthode Montessori est aujourd’hui très tendance. De nombreuses enseignes ou maisons d’édition ont ainsi développé des gammes entières de livres, abécédaires et jeux éducatifs revendiqués Montessori. Pour autant, et sans remettre en cause le bien-fondé de la méthode, on peut s’interroger sur la pertinence de ces achats. Quelle place pour les jouets Montessori dans nos chambres d’enfants ?

Pourquoi j’adore la pédagogie Montessori … à l’école

Autant être claire d’emblée, mes deux enfants sont scolarisés dans une école Montessori, et leur père avant eux a suivi cet enseignement avec des résultats plutôt satisfaisants. Je suis donc plus que favorable aux principes et préceptes de la pédagogue italienne. Je ne chercherai pas à détailler le contenu de la méthode, largement décrit sur bien des sites et dans bien des usages. J’ai davantage envie de raconter ce qui me séduit avec mes mots et ma perception de maman. J’apprécie l’apprentissage par la manipulation et le développement sensoriel. Avec des objets et des matières du quotidien : des légumes secs, des cubes de bois, des bouliers… Mes enfants aiment assembler, construire, tester. Ils aiment « faire », à l’école comme à la maison. Leur intérêt pour chaque objet, sans nul doute propre à l’enfance (des coquilles d’escargot aux feuilles mortes) est stimulé dans les nombreuses activités menées à l’école.

Dans le monde des start-ups, que je fréquente par ailleurs, on parlerait de makers.

Et pourquoi je trouve les jeux Montessori décevants ou survendus …

Croyant nous (parents et enfants) faire plaisir, on nous a offert plusieurs jeux ou activités commercialisés sous la bannière Montessori. J’ai donc eu l’occasion de tester plusieurs de ces coffrets. Et le résultat est à mon sens décevant, en dépit de présentations léchées et d’un argumentaire séduisant. Soit je me retrouve, avec force abécédaires et autres cahiers d’activités, à me substituer à leur éducatrice, ce qui n’est pas mon rôle. Soit je ne vois pas vraiment en quoi du matériel d’astronomie est plus montessorien qu’une boîte classique de présentation des planètes. Je suis peut-être caustique, mais je trouve que le « Montessori washing » est à l’œuvre. En revanche, un certain nombre de jeux traditionnels peuvent entrer dans le registre Montessori. Qui, enfant, n’a pas fabriqué un collier de perles ou tissé un bracelet brésilien ? Les cubes en bois de notre enfance et leurs empilements infinis entrent également dans cette catégorie…

Pourquoi et comment on peut faire du Montessori à la maison ?

On se rappellera à cette occasion que Maria Montessori a développé sa pédagogie auprès d’enfants défavorisés ou souffrant de handicap. Elle s’est ainsi attachée à mettre en place des activités peu coûteuses et accessibles. Dès lors, rien n’empêche d’en recréer ou de s’inspirer de cette démarche à la maison. Evidemment, nombreux sont les tutoriels qui expliquent comment faire du Montessori à la maison. Les plus Beaux jouets du Monde viennent donc aujourd’hui apporter leur pierre à un édifice déjà bien charnu. « Quel intérêt ? » pouvez-vous objecter. Parce que nos enfants aiment les activités que nous leur proposons, qu’ils s’amusent et qu’on a envie de partager leur enthousiasme et de communiquer nos trouvailles.

Et si l’on revenait aux basiques pour jouer et s’amuser ?

On peut ainsi garder une approche Montessorienne à la maison, tout en conservant une approche ludique et esthétique. Je respecterai ainsi deux principes (expliquer et laisser faire mes enfants) en utilisant des choses simples, naturelles et que j’ai aisément à disposition à la maison. Il est donc ici question de jeux et d’activités ludiques plus que de jouets.

Le jeu des épices

Pour stimuler leur curiosité et leur odorat, j’utilise les épices du placard. Ils observent les couleurs (le plus grand aime classer les épices par teinte, comme dans le nuancier. Ils ouvrent les bocaux ou flacons – dévissent, revissent, se rendent compte que c’est mal fermé, recommencent. Parfois la poudre s’échappe, et ô joie, les enfants vont enfin pouvoir s’emparer de la balayette et chercher à réparer leurs méfaits !

Ce jeu du quotidien permet, pour les plus petits de découvrir de nouvelles senteurs et de manifester adhésion ou rejet ; pour les plus grands, d’associer des termes (piquant, amer, sucré…) à des expériences concrètes. On est là au cœur de la démarche de Maria Montessori, et de son va-et-vient entre expérience et théorie.

Le sac à mystères

Le sac à mystères permet quant à lui de développer le toucher et la reconnaissance des formes. Pour y jouer, rien de plus simple. On prend un sac en toile opaque, on glisse à l’intérieur des paires de formes identiques. On peut utiliser pour cela des jeux de construction en bois, des objets de dînette, ou pour les plus grands, créer des formes un peu complexes avec des LEGO… Les possibilités sont nombreuses et permettent de varier les plaisirs. Cela peut être l’occasion d’apprendre de nouveaux mots : calebasse, trapèze… Jouez-y au moins une fois ! Vous verrez que vos enfants sont plus agiles que vous. J’avais oublié depuis longtemps à ne pas me servir du regard pour appréhender les formes. Je fus fort déstabilisée la première fois que j’ai joué avec mes fils.

Le « verser »

J’ai longtemps voulu cantonner cette activité, pour reprendre la terminologie idoine, à l’école. J’avoue avoir été rétive en voyant mes fils transvaser leur eau d’un verre à l’autre. Peu à peu, j’ai cédé devant leur enthousiasme et la joie manifestée à chaque versé réussi. Alors on « fait des verser ». Au gré des courses du moment : lentilles, pois chiches, semoule et autres graines sont sollicitées. C’est de motricité fine qu’il s’agit, et de concentration. Les enfants adorent également le toucher associé à l’activité. Les haricots secs sont qualifiés de doux. Ils font d’ailleurs régulièrement l’objet de chapardage et se retrouvent au fond des poches.

Les baguettes japonaises

Pour continuer sur la motricité fine, on peut aussi armer nos enfants de baguettes asiatiques. On ajoute un bol et des haricots secs (ou autres graines) et on joue au jeu traditionnel japonais.

Le but du jeu est de remplir le premier sa coupelle de haricots, que l’on attrape avec les baguettes ! On développe ainsi son adresse et sa rapidité de manière ludique.

jeux haricots baguettes japonaises mame ohagkijeux haricots mame ohagki

Le détournement comme jeu en lui-même

Dans les écoles Montessori, les éducateurs insistent sur la place à laisser à l’apprentissage de la règle. Cette fonction est cruciale dans tout jeu de société et constitue une étape clé de la socialisation. Toutefois, la faculté de détourner un objet ou une activité de sa vocation d’origine est fortement valorisée. La créativité des enfants est ainsi largement encouragée. Dans les jeux évoqués plus haut, il est facile pour les enfants de détourner, contourner ou enrichir la règle. Les enfants peuvent par exemple introduire une notion de temps dans le sac à mystère. Ils peuvent s’amuser à reconnaître les épices à leur odeur (ou à leur couleur). Les objets à verser peuvent devenir des supports pour le dessin (à la manière des lettres rugueuses chères à Maria Montessori…).

Les détournements sont des jeux en eux-mêmes. Essayez donc et laissez-vous surprendre par vos enfants !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *