Poupee de collection Kathe Kruse

A child for a child : à l’origine de poupées d’exception

Histoire de la célèbre marque de poupées allemandes d’exception. Bienvenue dans l’univers de douceur et d’exigence de Kathe Krüse.

D’une rencontre personnelle marquante…

Cette rencontre je vous la raconte dans la e-shop. Un jour, j’ai croisé une petite paire de bottes en caoutchouc à pois rouges. Sur une étagère à côté de la Place Rouge à Moscou… Sofia,  une jolie petite rousse aux yeux très doux s’était, comme moi abritée dans le grand magasin de jouets central pour laisser passer l’orage.

Dans sa boîte rayée rose et blanc, elle avait un petit regard timide et espiègle qui m’a attirée… J’ai alors essayé de déchiffrer le nom de la marque indiqué sur la boîte … pour moi qui vient de Bordeaux et ne parle pas un mot d’allemand… Käthe Kruse n’évoquait rien… Mais ces bottes et ces grands yeux doux sont restés dans ma mémoire…

De retour en France, j’ai continué, comme à mon habitude à écumer les petits magasins de jouets pointus… mais rien ou presque.

… à une rencontre professionnelle décisive

Et un jour enfin j’ai rencontré Catherine, de Hape France. Quand elle a vu combien j’étais fan des poupées Käthe Kruse, elle a été un peu surprise. En effet, cela fait des années que ces poupées ne parviennent pas à véritablement percer sur le marché français. En dépit de leur esthétique et de leur qualité.

Alors, voilà. On est restées en contact. Quand le projet des plus Beaux jouets a été assez avancé, on a acheté quelques-unes de ces poupées merveilleuses. Incapables de vendre un jouet sans en savoir plus sur son histoire, on a essayé d’en apprendre le plus possible. Pour vous le faire partager. Et ce qu’on a découvert, notamment en fouillant dans les archives du musée du Jouet de Poissy, mérite qu’on vous le raconte.

Plus de 100 ans de maîtrise et de savoir-faire artisanal au service de vos enfants

Käthe Kruse, c’est la maman de toutes les poupées. Mais c’est surtout une femme hors du commun, mère de sept enfants, née il y a plus de 135 ans.

Poupée Käthe Kruse d'époque

Käthe avait une petite fille, Maria, lorsque son second enfant est né. C’est à ce moment que Maria s’est mise à réclamer une poupée, pour avoir elle aussi son propre bébé. Pour s’occuper de lui et jouer à faire comme sa maman. Max, son mari envoyé en mission pour le père Noël à Berlin est cependant rentré bredouille. Ayant trouvé toutes les poupées disponibles sur le marché disgracieuses ou carrément effrayantes, il a suggéré à sa femme de confectionner elle-même une poupée en tissu toute douce pour sa fille.

L’ancêtre de la poupée waldorf était née

Au fil des années, prenant pour inspiration chacun de ses enfants, Käthe a continuer de créer des poupées au succès toujours plus grandissant. Jusqu’au jour où après avoir vu ses créations à un salon à Berlin, la consécration est arrivée. Le FAO Schwartz de New York, magasin de jouets mythique s’il en est, lui a passé sa première grande commande. Dès lors l’histoire d’amour entre les enfants et les poupées de Käthe ne s’est plus arrêtée.

Malgré les vicissitudes de la guerre, enfants et petits-enfants ont continué de développer la gamme et de voler de prix en récompenses. Les baigneurs, les poupons, les poupées de collection entièrement réalisées à la main dans les ateliers de Donauwörth et plus récemment les poupées en vinyle pour tous les jours se sont succédé pour arriver à la gamme d’aujourd’hui.

Je trouve la qualité des matériaux utilisés tout à fait exceptionnelle par rapport à ce que l’on connaît en France. Poils de cerfs, laine de mouton, coton bio, cheveux véritables (pour les poupées de collection)..  Ainsi que le soin et le souci du détail : chaque visage est unique car peint à la main et coiffé par un véritable artisan du cheveu. Les vêtements suivent les tendances tout en continuant dans la gamme de collection à proposer aux amateurs éclairés les vêtements germaniques traditionnels qui font l’image d’Epinal de cette marque : culotte bavaroise et jupe fleurie.

Envie de découvrir les ateliers, berceau des Käthe Kruse ?… affaire à suivre

Aujourd’hui la marque appartient au groupe HAPE, mais les standards de qualité et d’exigence se maintiennent. Nous espérons contribuer, à notre niveau, à faire découvrir ces jolies poupées et ces merveilleux compagnons de jeux fabriqués en Allemagne.

Toutefois l’aventure ne s’arrête pas là pour Les plus Beaux jouets du Monde. Nous ne pouvions pas résister à l’envie de faire un détour par Donauwörth à l’occasion du salon du Jouets de Nuremberg pour voir en vrai, et vous faire partager l’ambiance des ateliers où naissent les petites Käthe du XXième siècle !

A suivre donc en janvier !

Nous avons vraiment hâte de vous faire partager les clefs du succès qui ont assuré la continuité de production aux standards de qualité constants de cette marque injustement méconnue en France.

Tant de poupées « best seller » n’ont été que des feux de paille ou la marque d’une époque qui n’a pas su se renouveler…  Comment expliquer la pérennité d’une marque aussi exigeante à notre époque qui fait trop souvent la part belle aux profits au détriment de l’excellence ?

Pour en savoir plus sans attendre, vous pouvez consulter les liens suivants, mais la littérature en français reste très limitée :

https://www.kaethe-kruse.de/en/history

https://www.ville-poissy.fr/index.php/sport-et-culture/culture/musee-du-jouet.html

http://madparis.fr/francais/musees/musee-des-arts-decoratifs/collections-26/departements/jouets

http://www.poupendol.com/Musee%20Kathe%20Kruse%20F.html

À propos

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez le meilleur des papas !

Finis les achats de dernière minute à l'aéroport ! Abonnez-vous à notre SOUFFLEUR DE CADEAUX.

Des idées de jouets WAHOU à ramener de votre prochain business trip. 

Vos enfants vont vous dire MERCI ! 

BIENVENUE A BORD ! Découvrez nos jouets beaux et écolos