Les kokeshis ces petites merveilles d’artisanat venues du Nord du Japon

Parmi les jeux et jouets japonais traditionnels, s’il en est un emblématique de la culture et de l’artisanat pour enfant japonais, ce sont les kokeshis. Ces poupées ont été très en vogue au début du siècle auprès des adultes, comme objets d’un grand raffinement et cadeau de prestige. Il reste d’ailleurs de cette époque certains artisans, Trésors nationaux vivants, maîtres es poupées traditionnelles …

Pour autant, ces œuvres d’art sont bien loin des kokeshis à la perruque arrondie et à la frange envahissante que l’on connaît dans nos contrées. Ni des kokeshis traditionnelles, ces sortes de quilles améliorées qui portent encore fortement la marque de l’outil principal qui sert à leur élaboration : le fruste tour à bois.

Pour Natsuki, la génération de parents japonais d’aujourd’hui délaisse relativement ces poupées.  Il semble pourtant qu’un engouement pour les kokeshis plus haut de gamme soit en train de renaître. Grâce aux  artisans, encore nombreux, de la région de Tohoku, berceau d’origine de ces poupées. Cette région du nord de l‘archipel est tristement célèbre désormais, ayant été fort éprouvée par le dernier terrible épisode sismique…

Un peu d’histoire sur ce jouet japonais emblématique

Certains diront que ces multiples formes de poupées japonaises sont les héritières des premières figures de la culture Jomon ou des Haniwa funéraires… sans remonter jusqu’à ces époques reculées, l’attachement des japonais pour les petites poupées se marque encore souvent. Notamment lors de la fête des petites filles ou Hina matsuri célébrée le 3 mars. Nous reviendrons sur cette fête ainsi que sur son pendant pour les petits garçons le 5 mai (avec les fameuses carpes koï qui flottent au vent)… C’est promis ! …

En effet, de nombreuses catégories de poupées traditionnelles japonaises existent. En dresser un panorama complet n’est pas l’objet de cet article. Intéressons-nous donc pour l’heure aux seules Kokeshis.

Pour commencer, elles trouvent leur berceau dans la région de Tohoku. A l’origine, les paysans contraints en hiver par la neige à rester confinés dans leurs demeures fabriquaient les kokeshis . Ces poupées sont donc toutes simples dans leur conception. Elles  consistent en un bâton de bois prolongé par une boule pour la tête. Les artisans les destinaient initialement aux enfants. Puis, devant le succès et l’intérêt grandissant des touristes pour ces figurines émouvantes et sobres au visage à peine esquissé, ils ont intensifié et professionnalisé leur production. Si bien qu’aujourd’hui, chaque localité a son propre style de Kokeshi et chaque artisan ses modèles traditionnels ou plus créatifs.

De nos jours, si le paradigme de base perdure (il s’agit toujours de représentation de petites filles sans bras ni jambes), les formes et les couleurs varient autant que l’on compte d’artistes.

Kokeshi poupées japonaises rouges

Quelques belles poupées vues sur le net

Voici un petit florilège de poupées vintage ou contemporaines rassemblées par une jeune française passionnée … A vous de décider quel modèle vous semble le plus attrayant et propre à faire résonner votre sens esthétique ou celui de votre progéniture : https://www.folkeshi.com/

En outre, si vous fouinez un peu sur Pinterest, entre les mièvreries Kawaii, vous serez sans aucun doute émus par les formes touchantes des actuelles Kokeshis. Elles reprennent souvent des attitudes de l’enfance et n’hésitent pas à s’affranchir de leur forme de quille droite traditionnelle pour adopter des silhouettes plus hardies, élancées ou au contraire très arrondies… On touche réellement souvent à l’œuvre d’art et de design dans ces créations originales.

Les jeux de stratégie japonais : jeux de plateau et jeux de cartes

Le Goban : jeu de go version japon

Ferez-vous partie avec vos enfants des 40 millions de joueurs afficionados ? La récente victoire d’un ordinateur sur le meilleur joueur du monde a jeté un coup de projecteur sur ce jeu ancestral asiatique.

Le but du jeu consiste à encercler son adversaire sur un plateau de jeu carré quadrillé, composé de 19 lignes : le Goban. Natsuki a eu la gentillesse de dévoiler pour nous le Goban vintage qu’elle tient de son grand-père. Un véritable trésor familial. L’aspect imposant de ce  plateau bas en bois précieux très épais reposant sur quatre pieds courts ouvragés nous a particulièrement marquées. Les 361 pierres noires et blanches en ardoise et en coquillage polies par plusieurs générations de joueurs glissent sans bruit entre les doigts.

Dès lors, pédagogie et didactique sont partie intégrante de ce jeu aux règles simples mais aux stratégies complexes. Il est notamment d’usage à la fin de chaque partie de go que le joueur gagnant remercie son adversaire et commente avec lui la partie afin de le faire progresser.

Sachez de surcroît qu’une version miniature du jeu à 9 lignes existe pour les débutants. Donc, si vous souhaitez vous initier, choisissez la facilité !

jeu de go japon

Jeu de shogi ou jeu des généraux : une autre forme de notre jeu d’échecs

Ce jeu se pratique sur un plateau quadrillé, le shogiban, de 9 cases sur 9. Les pions sont quadrangulaires et biseautés de façon à être inclinés vers l’adversaire. Ils portent des idéogrammes indiquant leur fonction. Comme aux échecs, les pièces se déplacent selon une règle spécifique mais les mouvements sont plus variés. Chaque joueur peut à tout moment parachuter les pièces capturées  dans le jeu  … Il faut un peu d’entraînement à la lecture des idéogrammes ! Courage !

Enfin, si vous voyagez, notez que la plupart des jeux de shogi sont désormais fabriqués dans la ville de Tendo.

jeu de shogi echecs japonais

Le jeu de Karuta

Karuta … correspond à la prononciation à la japonaise du mot portugais : carta ! Preuve si nécessaire que les jeux reflètent l’histoire de la société dans laquelle ils sont pratiqués.

Le plus surprenant des jeux de cartes japonais nous semble le Hyakunin Isshu.  Ce jeu se pratique notamment traditionnellement le jour de l’an. Il est basé sur la mémoire et la culture littéraire japonaise. Un orateur lit la première partie de l’un des cent poèmes constituant le Hyakunin Isshu. Ensuite, pour gagner, chaque joueur doit être le plus rapide à trouver la carte correspondant à la deuxième partie du poème. Ainsi, ce jeu imprègne à tel point la société japonaise que notre hôte tire son prénom de ce célèbre jeu !

Néanmoins, nous ne vous conseillons peut-être pas encore la version japonaise qui demande une grande culture de ce pays. Mais pourquoi ne pas fabriquer pour vos jeunes lecteurs un tel jeu avec les grands poèmes classiques de la littérature française ? Ou mieux encore avec vos poèmes préférés ou les plus fameuses fables de la Fontaine ? Voici un peu de culture sans effort pour nos petits écoliers et un bel exercice de mémoire pour leurs parents !

Karuta cartes japon

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *