Lutins et gnomes de Scandinavie

Le design et la culture scandinave sont omniprésents aujourd’hui dans nos habitats, les rayons commerciaux et même les bibliothèques. Pourtant, qui connait vraiment la signification de ce qui se cache derrière ? Qui sont les lutins qui peuplent les histoires du soir de nos enfants ? Ou comment briller ce soir tout en faisant voyager votre enfant.

Cet article se propose de vous faire voyager dans l’univers des légendes scandinaves et nordiques, pour briller ce soir en racontant l’histoire du soir. Tomte, gnomes et autres petits êtres magiques n’auront alors plus de secret pour vous ! Et vous découvrirez de nouvelles idées de lectures toujours bonnes à prendre pour éviter de relire pour la 100ième fois La petite Poule rousse un brin franchouillarde non ? … cruelle certitude de l’expérience vécue !

Nous sommes familiers de ces lutins aux capuchons rouges fréquemment associés au père Noël et à la fabrication de jouets. Pourtant, nous sommes un peu démunis lorsqu’il s’agit de définir précisément leur rôle, leur fonction, voire leurs noms. Qui sont vraiment ces lutins ? De quelles légendes, de quelle tradition viennent-ils ?

Les lutins scandinaves et d’ailleurs : une famille pléthorique…

Elfes, lutins, gnomes et autres êtres légendaires sont désormais des classiques de la littérature pour enfants ou de l’Heroic fantasy. Leurs caractéristiques varient néanmoins selon les époques ou les récits. Créatures merveilleuses ou maléfiques, elles constituent une passerelle entre le monde des humains et celui de la nature. Dans un entrelacs de matériel et de fantastique, elles créent un monde de l’imaginaire, du récit enchanté. Dans chaque culture nationale ou régionale, on trouve les traces de ces petits lutins facétieux ou cruels.

Pierre Dubois, auteur, scénariste de Bandes dessinées et auteurs de nombreux ouvrages sur les êtres féériques en dénombre des centaines. Dans la Grande encyclopédie des Lutins, il s’engage dans un tour d’horizon des petits êtres à travers les récits folkloriques et traditionnels du monde. Il dresse une carte d’identité de ces créatures : aspects, vêtements, habitats et nourritures, mœurs et pratiques…

Il distingue (tout en refusant de classer) :

  • Ceux de la terre et des cavernes : Lepréchaun irlandais, Gnomes d’Europe centrale et orientale, Gobelins anglais ou Monacielli italiens.
  • Ceux des bois et des forêts, dont le plus connu est le celte Puck (ou Robin Goodfellow). Central dans le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, il est celui qui génère la confusion.
  • Puis ceux des landes et des collines, au premier rang desquels les facétieux lutins et les farfadets.
  • Les moins connus, ceux de la montagne, les Servans suisses ou les Klok’tomte autrichiens.
  • Ceux des prés, des champs et des jardins avec les Pans, les Kabouters des flandres ou Foletti italiens.
  • Les plus familiers, ceux de la maison : Bogies anglais, Domovoi russes, Nissen ou Tomte scandinaves ou Gremlins malfaisants.
  • Ceux des étangs et des rivières tels les mandragores.
  • Et enfin ceux de la mer et des rivages, compagnons ou adversaires des marins.

… Qu’est-ce qu’un Tomte ? Ou le lutin gentil Tomten et le méchant Troll

Sans rentrer dans cet article dans les éclairages de la psychanalyse sur la fonction des contes dans le développement de l’enfant et dans le façonnage de la culture populaire, ou de la critique littéraire, il est intéressant de noter que les traditions suédoises et le folklore nordique a largement irrigué notre imaginaire. De ces noms à la fois familiers et étranges, deux figures ont émergé, perduré, et irriguent désormais notre univers visuel.

Chaque année à l’approche de Noël, le lutin revient garnir les devantures et les magazines. De bois, de tissus, de laine ou de feutrine, et même sous la forme d’adorable peluches Maileg ou autres…Mais d’où vient-il ? Quel est son véritable rôle ? La première figure majeure est celle du lutin au bonnet rouge, Tomte ou Nisse selon les pays. Il est la figure du foyer et de la proximité.

Aux côtés et à l’opposé du Tomte protecteur, les ogres, les croquemitaines et autres Lustukru ont leur place. Mais c’est le troll qui domine souvent le récit. Déjà présent dans le folklore scandinave médiéval, il incarne la méchanceté et la bêtise. Il se nourrit parfois d’êtres humains et doit être combattu. Laid, difforme, cruel, il vit dans des grottes, redoute la lumière du jour. Celle-ci a le pouvoir de le transformer en pierre, comme dans un dessin animé qu’on ne cite plus ! Différentes traditions coexistent, issus de la mythologie nordique et de la culture populaire. Elles convergent cependant pour faire du troll le personnage qui fait peur aux enfants et qu’ils doivent redouter. Elles permettent également parfois l’émergence d’un héros qui lutte contre ces incarnations du mal et de la méchanceté. L’as des mauvais coups et des vilains tours.

L’environnement naturel dans lequel évoluent lutins et trolls renvoie lui aussi aux caractères intrinsèques de ces personnages. Le Tomte est l’être de la campagne et du quotidien quand le troll voit son existence liée aux montagnes inquiétantes et aux contrées hostiles.

 

Désormais vous ne vous baladerez plus en forêt sans vous sentir observés ! La Scandinavie vous offre de quoi peupler vos promenades en famille de créatures merveilleuses

Tout comme le design scandinave est inspiré et marqué par la dimension naturelle (utilisation de matériaux bruts, formes épurées notamment), le folklore des pays nordiques puise son origine dans la nature. Forêts, cours d’eau, brouillard, neige et longues nuits d’hiver sont des caractéristiques prégnantes du paysage de ces territoires qui se révèlent structurantes dans la culture et l’imaginaire. La rudesse du climat et l’hostilité de l’environnement ont créé une relation particulière entre l’homme et la nature. Cette relation irrigue les récits et les contes de chacun des pays. L’histoire du design ou de la culture populaire en attestent. Il était donc logique que les lutins et les trolls s’inscrivent dans cette tradition.

Et pour prolonger l’aventure, connaissez-vous ces histoires de lutins à raconter une fois rentrés à la maison ?

Des trolls qui soulèvent les dalles une montagne le soir du solstice d’hiver pour Selma Lagerlof (Mamzelle Friedeka) au Tomte d’Astrid Lindgren, en passant par le lutin facétieux qui punit un petit garçon désobéissant et méchant en le rendant minuscule (Le merveilleux voyage), les récits sont nombreux. A partir du XIXe siècle, la culture populaire rapproche les figures nordiques de l’univers de l’enfant et confère à ces personnages légendaires une fonction particulière.

J’en rappellerais volontiers trois qui illustrent la place de cet imaginaire.

Le Merveilleux voyage de Nils Holgerson de Selma Lagerlof

Dans le Merveilleux voyage de Nils Holgerson à travers la Suède, c’est un lutin qui transforme Nils en garçon miniature pour le punir de ses exactions à l’encontre des animaux de la ferme. Il est en même temps doté de la capacité à comprendre et parler aux animaux. Le lutin est encore une fois à la frontière entre la nature et l’homme. La suite du récit montrera à quel point l’expérience de la nature (en l’occurrence les oies et le renard) façonnera, de manière positive Nils.

Les contes d’Astrid Lindgren, l’auteur de Fifi Brindacier et de Zozo la Tornade

Le Tomte ou Nysse est une figure positive, dont la fonction première est de protéger la ferme et le foyer. Astrid Lindgren, dans une série de livres pour enfants (The Tomten, The Tomten and the fox…) s’est attachée à transcrire un poème célèbre du XIXe siècle qui pose les bases de la légende du lutin.

“No one knows when he came to the farm, no one has ever seen him, but everyone knows it is the troll Tomten who walks about the lonely old farmhouse on a winter’s night, talking to all the animals and reminding them of the promise of Spring”. Invisible pour les humains, vivant dans le grenier, il se déplace la nuit et veille sur les habitants de la ferme (humains et animaux). Il veille à ce que chacun soit protégé contre les rigueurs de l’hiver et le froid de la nuit. Il murmure dans son langage propre, compréhensible des animaux et des enfants, pour rassurer et expliquer. Figure protectrice, rassurante et familière, le Tomte est dans l’interstice entre la nature et l’humanité. Les humains ne l’ont jamais vu, mais veillent à lui laisser, chaque soir, un bol de gruau (ou de porridge).

Les Hommes rouges de PEF, l’auteur du Prince de Motordu

PEF, le père du Prince de Motordu, a joliment expliqué la naissance du père Noël. Le livre s’intitule Les hommes rouges.

Pour l’écrivain, les lutins sont des hommes rouges dont le rôle est de ramasser du bois dans un pays rappelant la Scandinavie. La crainte de ces derniers était la colère du petit Noël, être malfaisant qui distribuait des maladies une certaine nuit de décembre. Or, un jour, il eut un accident de traîneau et fut soigné par les vieux lutins. Qui, pour l’amuser, lui offrirent un jouet. Ce jouet (profitons-en pour rappeler son rôle dans le développement cognitif et moral) transforma l’enfant en un être bon et généreux, qui décida de faire profiter les autres enfants des bonheurs apportés par les jouets. Les lutins, au lieu d’amasser du bois, se mirent à fabriquer des jouets, que le petit Noël distribua. Et petit Noël devint adulte, puis vieux. Si bien qu’on l’appela le Père Noël.

Noël, un excellent moment pour parler de lutins et partager ce folklore avec nos enfants ?

L’exemple de PEF est significatif. Le folklore scandinave est aujourd’hui partie intégrante de notre univers symbolique et esthétique. Il nous importe de le transmettre à nos enfants en nous l’appropriant et en explicitant ses caractéristiques. Le Nysse par exemple annonce souvent Noël. Au moment du solstice d’hiver, on fête le retour de la lumière, messager de l’espoir. Les fêtes traditionnelles puis chrétiennes ne sont pas sans lien avec cette histoire lointaine.

Jenny Nyström a, au début du XXe siècle, mis à profit la mode des cartes postales pour populariser dans les pays scandinaves l’iconographie de Noël que nous connaissons. Elle a créé, par ses dessins et illustrations, le pont culturel entre le Santa Claus popularisé par Coca Cola aux Etats-Unis et la légende du lutin.

C’est peut-être ce passage que nous pouvons expliquer à nos enfants. Pour leur rappeler que chaque tradition est à la fois unique et un creuset culturel, et qu’il est agréable, encore et toujours, de mettre en perspective le présent et ce qui est perçu comme une évidence et un toujours « déjà là ». Pour ma part, j’aime entourer de livres et d’histoires les événements du quotidien de mes enfants.

Et vous ? Quelles lectures et folklores aimez-vous partager avec les vôtres ? Et dans quelles occasions ?

Où acheter un Tomte pour décorer votre sapin ? ou comment fabriquer soi-même un lutin de Noël décoratif ?

En plus de nos pièces préférées de la jolie marque Maileg sur la e-shop, vous pouvez visiter ces deux fabricants spécialisés en Suède de lutins décoratifs en laine.

Et si vous voulez vous y mettre pour créer chez vous un Noël scandinave voici quelques tutoriels pour les plus créatifs de nos lecteurs ! A vous de choisir quel lutin vous allez réaliser.

Lectures complémentaires sur les lutins et les jouets scandinaves

À lire aussi…